+ de critères

Actions menées

Un des objectifs du projet est de pouvoir mettre en œuvre des opérations de restauration et de protection des milieux aquatiques. Pour une meilleure promotion de ces travaux, il est important de rester dans une démarche simple et peu coûteuse. Ces interventions doivent apporter une réelle réponse à des situations de conflit entre protection de l’eau et impératifs de gestion, fréquemment rencontrées en forêt. Ils doivent également répondre aux aspects réglementaires fixés par la Loi sur l’Eau et les milieux aquatiques de décembre 2006.

Les actions de restauration des cours d'eau

Illustration
Illustration © Julien Prinet / ONF

Restauration de la continuité écologique

En forêt, l'abondance des routes et des pistes créées pour faciliter l'accès et pour la vidange des bois, se traduit par de nombreux points de franchissement de cours d'eau.

Les passages busés et ponts représentent souvent de réels obstacles au déplacement de la faune aquatique dans le ruisseau.

Par ailleurs, leur présence modifie également les capacités naturelles de transport sédimentaire d'un cours d'eau. Les étangs en prise directe sur les cours d'eau sont également des obstacles à la libre circulation de la faune piscicole.

Plusieurs interventions sont prévues :

  • l'enlèvement simple de passages busés dont la présence n'est pas justifiée
  • le remplacement d'ouvrages busés par des ouvrages adaptés. Deux options peuvent être explorées. La pose d'un ouvrage surdimensionné permettant un enfoncement dans le lit du cours d'eau pour que le lit puisse se reconstituer de manière naturelle et ainsi augmenter la lame d'eau dans l'ouvrage
  • la pose d'un ouvrage cadre qui préserve en l'état le lit du cours d'eau
  • l'effacement d'un étang est également programmé.

 

Restauration ou préservation de la ripisylve

Les boisements situés en bordure de cours d'eau jouent le rôle d'interface entre le milieu aquatique et le milieu terrestre.

Leur composition et leur structure nécessitent des modes de gestion adaptés, le plus souvent différents des interventions menées dans le reste du peuplement forestier. La non prise en compte de ces milieux dans les objectifs de gestion a trop souvent conduit à une totale banalisation de leur structure voire à une complète disparition sur certains cours d'eau.

On visera à rétablir une ripisylve fonctionnelle en favorisant les essences adaptées (aulnes, saules, frênes et érables).

L'objectif est de renforcer les rôles de lisière interne, ainsi que de corridor biologique qu'offrent les ripisylves au sein d'une forêt.

Des interventions ciblées pour l'élimination de plantations de résineux en bordure de cours d'eau doivent permettre de retrouver un environnement immédiat plus favorable au cours d'eau.

 

Protection des cours d'eau lors des exploitations forestières

Des techniques alternatives sont proposées pour limiter les dégâts directs liés à la mécanisation en forêt. Dans les cas où le passage d'un engin dans le cours d'eau est impératif, et pour permettre le franchissement temporaire en diminuant les impacts, on teste l'utilisation de kit PEHD (tubes en polyéthylène haute densité).

De manière générale on recherche en priorité à éviter le passage de l'engin dans le cours d'eau via une réorganisation des itinéraires de débardage.

Les actions de restauration des zones humides

Illustration
Illustration

La gestion forestière a souvent conduit à une perte de fonctionnalité quasi totale des zones humides, par drainage, plantation... Les fortes pressions liées aux activités humaines sur ces milieux et leur fragilité nécessitent des interventions ciblées et une gestion adaptée.

Aussi, des travaux spécifiques de restauration sont planifiés :

 

  • la restauration de la fonctionnalité des zones humides

De nombreuses zones humides ont fait l'objet de travaux visant à réduire le degré d'engorgement en eau du sol pour permettre les plantations.

On observe une rapide transformation de la végétation par disparition progressive des espèces hygrophiles au profit d'espèces de milieux plus secs. Des interventions spécifiques sont prévues comme la fermeture de drains et de fossés pour éviter l'assèchement des zones humides et restaurer un niveau d'eau suffisant.

 

  • la transformation de peuplements non adaptés aux conditions écologiques particulières

L'objectif est de favoriser le retour des espèces spécifiques des milieux humides, et ainsi d'éviter la banalisation de ces milieux.

 

  • une attention particulière est portée sur les chantiers d'exploitation en forêt aux abords de zones humides pour éviter des dégâts préjudiciables, comme le passage d'engins, le dépôt de bois ou de résidus de coupe dans les zones humides.

Sensibilisation et formation

Les formations visent les personnels de l'ONF, les propriétaires et gestionnaires (y compris de forêts privées) et les exploitants forestiers.

Trois sujets y sont abordés :

  • écologie et fonctionnement des cours d'eau et des zones humides
  • législation : quels sont les responsabilités et rôles des acteurs de la forêt
  • impacts de la gestion forestière sur les milieux aquatiques et les solutions techniques.
reseaux sociaux https://fr-fr.facebook.com/OfficeNationalDesForets https://www.instagram.com/officenationaldesforets https://www.linkedin.com/company/office-national-des-forets https://twitter.com/ONF_Officiel https://www.youtube.com/channel/UCsOa1UNusr_ral-kjcuNEqw
Ressources