+ de critères

 

Gérer le risque incendie

Un risque bien présent

Bien que La Réunion apparaisse comme une île tropicale humide, le risque d'incendie est présent en période sèche (d'août à décembre).

L'île a été le théâtre d'incendies de forêts dont certains ont marqué les esprits : en 1988 par exemple, 3.500 ha du massif forestier des Hauts de l'Ouest ont été parcourus par les flammes. Plus récemment, deux grands incendies ont eu lieu sur ce massif : 790 ha ont été brûlés en 2010 et plus de 2.700 ha en 2011 ainsi que 45 ha sur le massif de la Roche Ecrite en 2013.

Une grande partie des massifs forestiers de l'île ont été concernés par des incendies : les massifs forestiers du Volcan, des Hauts de Saint-Denis et de l'Etang Salé.

Ces incendies portent atteinte à des écosystèmes fragiles et à des paysages classés au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2010.

L’ONF acteur de la prévention dans le cadre d’un dispositif global

Retenue collinaire DFCI du Piton Lacroix (massif forestier du Volcan)
Retenue collinaire DFCI du Piton Lacroix (massif forestier du Volcan) © ONF

La Défense des forêts contre les incendies (DFCI) a pour objectif de protéger les forêts contre les incendies. Pour cela, plusieurs actions sont menées avec les partenaires (Conseil départemental, Etat-Major de Zone-EMZ, Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt, Service départemental d'incendie et de secours, Parc national, Météo France...) : notamment la réalisation d'études et la mise en œuvre de travaux.

Le plan ORSEC "feux de forêts" est un document mis à jour chaque année, approuvé par le préfet le 1er juillet. Ce document fixe le rôle de chaque partenaire pour la prévision, la prévention et la gestion de crise.

Les études

A la demande du préfet, l'ONF a réalisé un Plan départemental de protection des forêts contre les incendies (PDPFCI) qui sera approuvé en 2017 pour une durée de 10 ans.

Les actions prévues dans ce plan à l'échelle du département sont déclinées dans les plans de massif. A ce jour 5 plans sont réalisés sur des massifs forestiers en risque élevé : le massif des Hauts-sous-le-Vent, le massif des Hauts de Saint-Denis (décliné en deux sous-ensembles : le massif de la Montagne/Grande Chaloupe et de la Plaine d'Affouches/Roche Ecrite/Providence), le massif de l'Etang Salé et enfin celui du Volcan. Ces documents permettent de planifier et programmer des actions et obtenir des financements pour les réaliser.


Les travaux

 Piste DFCI- La Glacière Hauts-Sous-le Vent
Piste DFCI- La Glacière Hauts-Sous-le Vent © ONF

Les travaux visent à faciliter l'intervention des équipes de secours pour une défense efficace des massifs. Ils portent principalement sur l'amélioration et la création des dessertes (pistes) et l'augmentation des réserves en eau (retenues collinaires, citernes, points d'eau naturels aménagés) au plus près des enjeux à protéger.

Dans le cadre du Plan de développement rural de La Réunion (PDRR), ces travaux supervisés par l'ONF sont financés avec des fonds Européens (75%), d'Etat (15%) et du département (10%). En plus de ces équipements, chaque année l'ONF réalise des travaux de débroussaillement autour des équipements pour sécuriser les interventions.

Des crédits du département permettent de réaliser les travaux d'entretien des ouvrages et des coupures de combustibles.

Par ailleurs suite aux grands incendies du Maïdo, l'ONF réalise des travaux importants de restauration de terrains incendiés (exploitation du bois et replantation).


Autres actions de l'ONF relatives à la DFCI

Patrouille de surveillance avec véhicule 4X4 armé
Patrouille de surveillance avec véhicule 4X4 armé © ONF

Durant la saison "feu de forêts" (du 01/09 au 15/12) l'ONF participe en partenariat avec les services de Météo France, du SDIS et de l'EMZ à l'affichage du risque "feu de forêts" sur les massifs forestiers.

L'ONF intervient à ce niveau en assurant le suivi du stress hydrique des végétaux (mesure de la teneur en eau de végétaux vivants) et de la teneur en eau de la matière végétale morte. Pour assurer cette mission, l'ONF s'est doté d'un laboratoire pro performant (études et balances de précision). Ainsi durant la saison feu de forêts, une fois par semaine, les agents de l'ONF assurent d'une part les prélèvements et les analyses des végétaux et d'autre part le traitement des données qui sont transmises aux services de Météo-France, du SDIS et de l'EMZ.

Durant la saison feu de forêts l'ONF participe aussi à la réunion du jeudi soir en préfecture avec les partenaires pour faire le point sur les risques pour le week-end.

En fonction du niveau de risque affecté pour le week-end, l'ONF assure des patrouilles de surveillance avec des véhicules chargés d'eau, dont l'objectif est l'attaque des feux naissants mais aussi et surtout la sensibilisation de la population au risque incendie.

En effet, un arrêté préfectoral fixe des règles strictes concernant l'emploi du feu. Les patrouilleurs veillent au respect de cet arrêté.


Ressources