+ de critères

 

Cigognes noires : le suivi de la nidification

Chaque année, le réseau Cigogne noire de l'ONF fait le bilan des nidifications dont il a connaissance. Ces informations proviennent de sources diverses : ornithologues, forestiers, chasseurs, promeneurs.... Cependant tous les nids ne sont pas découverts et certaines trouvailles restent confidentielles. En effet, quoique volumineux, les nids de cigogne noire passent facilement inaperçus dans le feuillage.

Un protocole de baguage au nid

Illustration
Illustration © Jérôme Cavailhes / ONF

Un protocole de baguage au nid a été mis au point pour assurer l'efficacité du suivi de nidification, dans le respect de la protection des oiseaux. Ce protocole impose en particulier :

  1. un créneau très précis de dates de baguage
  1. le recours obligatoire à un grimpeur professionnel pour sécuriser le travail du bagueur habilité
  1. l'utilisation d'un filet tendu sous le nid pour parer à toute chute de jeune
  1. la présence d'un nombre très limité de personnes sensibilisées
  1. de la discrétion et une rapidité d'exécution.

Plus de soixante-dix couples nicheurs

A ce jour, on peut estimer la population nicheuse en France entre 70 et 90 couples (estimation LPO/ONF 2019).

Sur 58 nids répertoriés en 2019, 38 soit 65,5% se situent en forêts publiques gérées par l'ONF. Un nombre de nids multiplié quasiment par 2 depuis une dizaine d'années ! Le nombre de nids en forêt privée augmente annuellement, avec des efforts de prospection et de sensibilisation à mener. 

Une évolution principalement due à une meilleure connaissance de l’espèce, à une meilleure recherche des nids et un suivi annuel des nids connus.

Si l'augmentation des couples nicheurs n'est pas spectaculaire, on note une extension géographique de l'aire de reproduction constante avec de nouveaux départements colonisés chaque année.

La vigilance des forestiers à l'occasion des différentes activités forestières permet de trouver par hasard des nids lors du marquage des coupes ou au cours d'études du milieu forestier.

Dans l’intimité d’un couple en Côte-d'Or

L'ONF a réalisé en 2000 une étude sur un couple de cigognes noires de Côte-d'Or pendant la période d'élevage des jeunes.

Le suivi satellitaire des déplacements des adultes fut complété par un suivi au nid qui s'est déroulé durant le mois et demi précédant l'envol des cigogneaux, de l'aube au crépuscule :

  1. la quête de nourriture par les adultes se situe, dans 89% des cas, dans un cercle de 20 km autour du nid
  1. le couple nicheur exploite un territoire d'environ 800 km2, qui n'évolue pas après l'envol des jeunes
  1. 5 journées d'affût au nid ont révélé que le mâle ravitaille plus souvent que la femelle. Exemple pour les déplacements du mâle du 21 juin 2000 : 125 km parcourus minimum pour 4 ravitaillements
  1. les territoires de 2 couples voisins, dont les nids sont distants d'une vingtaine de km, se superposent très légèrement
  1. lors d'une crue des ruisseaux de tête de bassin versant, les déplacements pour la quête de nourriture peuvent être modifiés significativement.

De nombreux poussins bagués au nid par le Museum national d'histoire naturelle et l'ONF

Illustration
Illustration © Jérôme Cavailhès / ONF

Depuis 1995, date de baguage du premier nid en France, plus de 300 poussins ont été bagués au nid, par des bagueurs habilités à manipuler ces espèces protégées. Ce baguage permet de suivre l'évolution des populations lors des observations.

Ressources