+ de critères

Cigognes noires : un programme de suivi de l’espèce

En 1998, la France et le Luxembourg rejoignent le projet international "Cigognes sans frontières". L'ONF se propose alors de prendre en charge la partie française du programme dédié à cet oiseau inscrit sur la liste rouge des espèces menacées.

Un réseau national

Illustration
Illustration © Damien Chevallier / IRD

Quatre modes d'action ont été retenus par le réseau national Cigogne noire constitué au sein de l'ONF :

  1. un volet scientifique qui a pour objet la connaissance des effectifs français
  1. un volet conservation, dans le but d'améliorer la capacité d'accueil des sites par des modes de gestion raisonnés
  1. un volet pédagogique tourné vers les enfants d'âge scolaire
  1. un volet médiatique destiné à faire connaître la Cigogne noire à un large public.

Des correspondants régionaux coordonnent les actions des forestiers. 

Un travail en collaboration avec de nombreux partenaires

De nombreux partenaires sont associés à l'opération (observation des oiseaux, baguage, suivi satellitaire et surveillance des nids) : l'association naturaliste belge "Solon", la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), le Centre régional de la propriété forestière (CRPF), le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) et diverses associations.

Des zones de protection spéciale

Le suivi scientifique permet d'identifier les zones de gagnage des cigognes noires, leurs sites de nidification et leurs itinéraires de migration.

Il est alors possible de mettre en place des Zones de protection spéciale (ZPS) .

Quatre existent en Bourgogne, Lorraine et Champagne-Ardennes :

  1. en Côte-d'Or, plus particulièrement dans le Châtillonais sur près de 60.000 ha (zones forestières et zones de gagnage) répartis entre 44 communes. Cette ZPS regroupe deux ZICO (forêts domaniales de Jugny et de Châtillon-sur-Seine). Les contours de cette ZPS, sur le bassin versant de la Seine, ont été déterminés à l'aide des données Argos et des observations de terrain que l'ONF centralise depuis quelques années déjà
  1. sur le plateau Ardennais, une surface de 76.000 ha
  1. dans le Barrois, en forêt de Clairevaux sur près de 60.000 ha
  1. en Meuse

Les Diren concernées travaillent en collaboration avec l'ONF.

Des moyens de protection

Des notes de sensibilisation ont été diffusées aux forestiers de l'ONF afin qu'ils soient en mesure d'identifier l'oiseau ou un site de nidification.

Objectif : permettre de centraliser un grand nombre d'observations et acquérir une meilleure connaissance des expériences de chacun au profit du plus grand nombre.

Des actions concrètes sont aussi entreprises sur les sites de nidification :

  1. en cas de découverte d'un nid non menacé, le lieu est gardé confidentiel
  1. le déroulement de la nidification est discrètement surveillé à distance
  1. les arbres porteurs sont conservés au cours des martelages
  1. l'aspect visuel du peuplement initial est préservé dans les environs du nid
  1. aucune exploitation n'a lieu aux abords entre le 15 février et le 15 septembre
  1. dans les zones de nidification potentielles, avant toute création où remise en état de chemins forestiers, une visite préalable est indispensable pour prévenir tout dérangement.

La centralisation des observations

Des coordinateurs régionaux centralisent les contacts des observateurs, qui complètent une fiche d'enquête papier ou en ligne et la transmettent au réseau ONF Cigognes noires.

Sont relevés :

  1. la date de l'observation
  1. l'heure du contact
  1. le nombre d'oiseaux et si possible, la différenciation faite en fonction de l'âge
  1. le comportement de l'animal (posé, en vol)
  1. le lieu exact d'observation (lieu-dit, coordonnées Lambert).

Vous avez observé une cigogne noire ? Informez-nous !

Télécharger la fiche d'observation "Vous avez vu une cigogne noire ? Signalez cette observation !" dans la colonne de droite ci-contre, elle nous sera très utile ! 

Ressources