+ de critères

Le soufre

Le rôle du soufre

Le soufre entre dans la composition élémentaire des plantes pour des valeurs comprises entre 0,1 et 1% de la matière sèche.

Carte du niveau moyen de l’alimentation foliaire en soufre (en 2005) et tendance (de 1993 à 2005), dans les peuplements du réseau RENECOFOR
Carte du niveau moyen de l’alimentation foliaire en soufre (en 2005) et tendance (de 1993 à 2005), dans les peuplements du réseau RENECOFOR © Sébastien Cecchini / ONF

Les teneurs mesurées

Cette carte permet de voir l’état nutritionnel des arbres en soufre en 2005 et les tendances depuis 1993.

Les concentrations foliaires sont inférieures au seuil de carence dans la majorité des peuplements d'épicéa commun. Les chênes possèdent une alimentation foliaire en soufre correcte. Pour les autres essences, plus de la moitié des peuplements ont des teneurs inférieures au seuil critique.

Ces concentrations généralement faibles pourraient traduire plusieurs facteurs :

  • malgré les émissions soufrées très importantes des 50 dernières années, les peuplements sont toujours en manque de soufre, car les écosystèmes étaient très pauvres en cet élément avant les retombées liées aux activités humaines
  • la baisse très importante des émissions soufrées depuis le début des années 80 montre son impact aujourd'hui dans la nutrition foliaire, les écosystèmes ayant perdus par drainage une grande partie du soufre accumulé. Peut-être cette baisse conduira d'ici quelques années à des concentrations encore plus faibles, car les protocoles internationaux obligent tous les Etats à poursuivre la réduction des émissions soufrées
  • les seuils de nutrition fixés d'après des expérimentations pourraient être trop hauts et non adaptés aux peuplements adultes du réseau RENECOFOR.

Quels sont les seuils indicatifs utilisés dans la carte ?

Les "normes" françaises des teneurs foliaires en nutriments s'appuient sur des résultats expérimentaux obtenus en France et à l'étranger. L'objectif de ces seuils est d'apprécier l'état physiologique et de croissance des arbres.

L'état actuel des connaissances est incomplet et ces seuils sont indicatifs.

  • seuil optimum = teneurs foliaires ne limitant pas la croissance
  • seuil critique = diminution d'environ 10% de la croissance, c'est une indication de vigilance
  • seuil de carence = symptômes de disfonctionnement physiologique et forte diminution de croissance.
Ressources