+ de critères

L'ammoniac et la forêt

Qu'est-ce que l'ammoniac ?

L'ammoniac (NH3) est un gaz qui se forme à partir de l'urine et de la fermentation de la matière organique.

Ce composé fait partie intégrante du cycle de l'azote. Une fois dissout dans les gouttes d'eau des nuages, il donne de l'ammonium (NH4+). Il retombe dans les forêts lors des précipitations. La part qui arrive au sol est transformée en nitrite (NO2-), puis en nitrate (NO3-), sous l'action de bactéries.

Ces nitrates sont des éléments nutritifs pour les végétaux. Toutefois le rejet de gros volumes de matières organiques fermentescibles, comme le lisier dans les zones d'élevage intensif, peut entraîner une acidification des sols et une pollution des eaux de surface et des nappes phréatiques.

L'agriculture n'est pas la seule à produire de l'ammoniac. L'industrie (usines de fabrication d'engrais...) ou les boues de stations d'épuration produisent aussi ce gaz.

Des valeurs normales mesurées

Les concentrations "habituelles" d'ammoniac hors zone forestière se situent entre 0 et 35 µg/m3 et jusqu'à 80 µg/m3 lors de l'épandage du lisier.

Pour donner un exemple, une étude a été faite en Grande Bretagne à proximité du deuxième plus grand poulailler du pays, élevant 350.000 poules et émettant 140 tonnes d'ammoniac par an (Pitcairn, 2002, Environmental Pollution). A 30 m sous le vent du poulailler, on a mesuré en moyenne 60 µg/m3 d'ammoniac et à 650 mètres sous le vent 3 µg/m3.

Les mesures dans les 26 sites du réseau RENECOFOR de 2002 à 2006 (pas de mesures en 2003) sont dans les gammes normalement observées avec au minimum 0,9 µg/m3, un maximum de 5,1 µg/m3 et une moyenne de 1,9 µg/m3.

Concentration moyenne d’ammoniac dans l’air durant la période de végétation, de 2002 à 2006
Concentration moyenne d’ammoniac dans l’air durant la période de végétation, de 2002 à 2006 © Sébastien Cecchini / ONF
Ressources