+ de critères

 

Les étangs littoraux et volcaniques

Il existe seulement trois étangs littoraux à La Réunion : Saint-Paul, le Gol et Bois Rouge. Quant à Grand Etang, il s’agit d’un lac volcanique.

Les trois étangs littoraux de Saint-Paul, le Gol et Bois Rouge

Ces anciennes baies, isolées de la mer par des cordons de terre, possèdent des eaux légèrement saumâtres.

On observe généralement flottant sur l'eau des herbiers à lentilles et à jacinthe d'eau. A proximité des berges, les grands roseaux prennent place à côté de quelques groupements à Songe et à Persicaire.

Ces rares zones humides, bien que fortement anthropisées, sont des biotopes originaux offrant refuge à une faune variée mais discrète.

Photo de l'Etang de Saint-Paul
L'Etang de Saint-Paul fait partie intégrante de la réserve naturelle nationale © ONF

Zoom sur l'étang du Gol : un site d'intérêt majeur pour la faune à La Réunion


Les milieux naturels du site accueillent une faune diversifiée : 61 espèces d'oiseaux, dont 32 migratrices, poissons et écrevisses, chauves-souris, reptiles...

Prisée par les ornithologues, la zone humide du Gol est l'un des sites majeurs pour l'observation des oiseaux migrateurs et des oiseaux d'eau sur l'île. Il abrite entre autres la colonie la plus importante de Héron vert. Celui-ci niche sur le site comme la Poule d'eau, alors que les oiseaux limicoles migrateurs y font étape entre Septembre et Mars. Ils s'observent occasionnellement, mais ne forment pas de colonies importantes.

Parmi les espèces nichant dans la zone de l'étang, on retrouve la Papangue ainsi que quelques oiseaux forestiers dont l'Oiseau blanc.

D'autres oiseaux pourront être aperçus planant au dessus de l'étang : l'Hirondelle de Bourbon et la Salangane, toutes deux endémiques des Mascareignes.

Fréquentant la zone littorale, quelques oiseaux marins survolent l'étang pour rejoindre leurs sites de nidification. C'est le cas du Pétrel de Barau, endémique de La Réunion, qui niche exclusivement sur les parois abruptes du massif du Piton des Neiges.

Sur les berges et les abords de l'étang, on croisera peut-être le chemin du caméléon, appelé localement l'endormi ou celui de quelques batraciens. Les mammifères terrestres sont ici représentés par 2 espèces de chauves-souris endémiques de La Réunion : le Petit molosse et le Taphien.

Grand Etang, un lac volcanique

Photo du Lac de Grand Etang
© ONF Réunion

Curiosité géologique unique à La Réunion, le Grand Etang forme une longue retenue d'eau au fond d'une vallée encaissée, délimitée par d'impressionnants remparts verdoyants. Sa formation résulte d'un comblement de la vallée, à l'origine profonde de 300 m, par des nombreuses coulées de lave.

En toute saison, le site reste attractif par ses diverses ambiances et changements d'aspect. Son fond plat permet d'admirer en toute sérénité la magie du site. En saison sèche, il peut complètement se vider, alors que le niveau de l'eau peut augmenter de plus de 10 m lors de fortes précipitations cycloniques.

On ne manquera pas d'observer les oiseaux qui fréquentent l'étang.

Le site de Grand Etang fait également l'objet d'application de mesures compensatoires

La commune de Saint-Benoît et la SIDR mettent en œuvre une série d'actions pluriannuelles, scientifiques et cohérentes visant à compenser les effets de leur projet d'aménagement "Entrée de ville de Sainte-Anne".

Ainsi, l'ONF s'est vu confier la réalisation des travaux fortement dédiés à la biodiversité, à la protection et à la restauration écologique du site.

Les objectifs de ces opérations au terme de trois années sont :

  • inventaire et identification d'indicateur de bon état du milieu
  • sauvegarde de la population de bois blanc de Grand Etang
  • sauvegarde de 4 espèces rares en renforcement d'une zone de restauration
  • communication et sensibilisation sur le programme d'actions de mesures compensatoires
  • coordination et suivi du projet.
Ressources