+ de critères

 

Le Géranium Rosat, senteur des Hauts

Introduction des plantes à parfums

A la fin du XIXe siècle, la canne à sucre, alors pilier de l'économie de l'île, subit une forte crise qui entraîna le développement de nouvelles cultures destinées à l'exportation.

Les plantes à parfum : géranium, vétiver, ylang-ylang sont alors introduites dans l'île. Elles ont pour finalité de produire des huiles essentielles servant à la fabrication de parfums.

Une mise en valeur des Hauts

Originaire d'Afrique, le géranium " rosat " fut importé à La Réunion vers 1870 et cultivé en altitude. En effet, le géranium parvient à se développer à La Réunion à partir de 800 m sur des sols riches. Faisant suite à la zone d'exploitation de la canne à sucre, la culture du géranium contribua à la mise en valeur des Hauts.

Cette culture connaîtra une forte expansion au début du XXe siècle notamment au Tampon et dans les Hauts de l'ouest, mais également sur quelques îlets de Mafate.

Technique, distillation et alambic

L'huile de géranium provient essentiellement des feuilles de la plante qui sont distillées au travers d'un alambic.

Dans une cuve cylindrique, généralement en cuivre, les producteurs disposent quelques 350 kg de feuilles sur une grille les séparant des 250 litres d'eau. Cette cuve est alors chauffée au feu de bois pendant plusieurs heures. Cette opération nommée " la cuite " permet d'extraire l'huile contenue dans les feuilles grâce à la chaleur. La vapeur d'eau transporte l'huile et ressort dans un tuyau (le col de cygne) puis serpente dans une cuve d'eau froide qui fait revenir la vapeur d'eau à l'état liquide. Enfin, le vase florentin permet de séparer l'huile de l'eau.

En moyenne, il faut 350 kg de feuilles pour produire de 0,5 à 1 litre d'huile de géranium, qui servira à la fabrication de parfum mais aussi de remèdes thérapeutiques.

L'alambic est l'outil traditionnel qui permet la fabrication de l'essence de géranium
L'alambic est l'outil traditionnel qui permet la fabrication de l'essence de géranium © Alain Fontaine / ONF

La culture d'aujourd'hui

L'huile de Géranium produite à La Réunion est réputée de grande qualité et est très appréciée et recherchée par les plus grands parfumeurs. Malgré cela, la production d'huile de géranium à La Réunion a fortement diminué ces dernières décennies en raison d'une concurrence internationale accrue ; elle se maintient aujourd'hui à 9 tonnes par an.

La culture du géranium et la production de ce parfum exquis se perpétue dans les Hauts de l'Ouest, notamment à la Petite France, où l'on trouve encore une cinquantaine de distilleries.

Ressources