+ de critères

Les actions en cours

Le contrat de projet propose diverses actions à mettre en œuvre, en lien avec les enjeux du territoire. Elles se conjuguent en cinq orientations.

Les cinq orientations du contrat de projet

Illustration
Partir dans la bonne direction... © Christèle Gernigon / ONF
  • conforter l'offre d'accueil existante en forêt, en améliorant l'information des visiteurs et l'entretien des équipements
  • proposer de nouvelles offres d'accueil en concertation avec les autres projets du territoire
  • communiquer sur l'offre d'accueil du massif de manière efficace et coordonnée
  • rassembler, enrichir, croiser et partager les connaissances sur les multiples patrimoines de l'Aigoual, à l'échelle de l'ensemble du massif
  • conforter l'exemplarité de la gestion multifonctionnelle du massif de l'Aigoual.

Plusieurs actions sont déjà en cours.

La révision de l'aménagement forestier bénéficie du projet Forêt d’Exception®

Un document unique de gestion a été rédigé pour la période 2017-2036 côté gardois du massif de l'Aigoual où il en existait six distincts, pour bénéficier d'une gestion cohérente. De l'analyse du foncier jusqu'aux propositions de gestion, ce travail a été mené entre 2013 et 2016. Le tout en concertation permanente avec le Parc national des Cévennes et les collectivités concernées. En effet, la forêt domaniale se situe à 81% en cœur du Parc.

Dans le même temps, la démarche Forêt d'Exception® a permis de compléter l'aménagement forestier :

  • par la rédaction du schéma d'accueil du public sur l'ensemble du massif. Le diagnostic partagé avec les partenaires propose un programme d'actions pluriannuel jusqu'en 2021,
  • par une étude paysagère menée sur le côté gardois du massif,
  • par l'implantation d'un réseau de 170 placettes permanentes pour assurer un suivi dans le temps de la gestion sylvicole en futaie irrégulière et de différents indicateurs de biodiversité.

Dispositif de suivi des zones forestières en sylviculture et en protection

Illustration
La richesse des milieux du massif de l’Aigoual © Emilie Felix / ONF

En forêt les mesures de conservation de la biodiversité se font à plusieurs échelles. A l'échelle du massif par la constitution de zones placées en réserves biologiques (ici pour 500 ha), dans un peuplement de production en classant des îlots de sénescence (pour 540 ha) et aussi à l'échelle des arbres d'intérêt écologique : 1 200 arbres à loges de Pic noir sont répertoriés.

Aux réserves s'ajoutent 3 500 ha de forêt hors sylviculture car d'accès difficile ou en forte pente. Ce sont donc 28% du massif de l'Aigoual laissés en évolution naturelle.

Depuis 2007 les réserves et les îlots font l'objet d'un suivi standardisé, que l'on peut comparer au suivi mené sur les 170 placettes installées en forêt gérée en sylviculture en 2015. Ces études permettront à terme d'orienter les décisions de gestion.

Accueillir le public au sein du réseau des arboretums

Illustration
Le jardin alpin de Charles Flahaut © Anne-Marie Granet / ONF

Au XIXe siècle, la collaboration entre le conservateur des Eaux et Forêts Georges Fabre et le professeur de botanique de Montpellier Charles Flahaut, a permis la création du réseau des arboretums du massif de l'Aigoual. Ces arboretums ont une place toute particulière dans l'accueil du public sur l'Aigoual.

Pour les mettre en valeur, de nouveaux supports de communication sur les sentiers de découverte de l'arboretum de l'Hort de Dieu ont été créés, en parallèle avec les travaux effectués sur les tracés. Des panneaux présentant des photographies anciennes illustrent l'évolution du paysage depuis le reboisement.Le Parc national des Cévennes a également installé des panneaux d'information sur le site de Saint-Sauveur des Pourcils, en collaboration avec l'ONF.

Des études paysagères ont permis de proposer des améliorations du cheminement au cœur des arboretums, et de la signalétique, notamment pour ceux de la Foux et de Puéchagut. Un accent a été mis sur celui de l'Hort de Dieu, situé à proximité du sommet emblématique de l'Aigoual : étude paysagère, propositions de travaux de mise en valeur du bâtiment et des collections d'arbres.

Illustration
Réhabilitation du chalet-laboratoire de l’arboretum de l’Hort-Dieu © Christèle Gernigon / ONF

Pour faciliter l'accès des visiteurs, un projet de renforcement de la signalétique routière touristique est en cours.

Enfin, deux projets de sentiers accessibles à tous sont en cours de montage et de recherche de financements sur les sites de Péchagut et de Roquedols.