+ de critères

Actuellement, que se passe-t-il en forêt de Verdun ?

Un programme annuel d'interventions

Illustration
Chaque année, les coupes à vendre sont matérialisées sur le terrain pour que les acheteurs puissent les trouver facilement et les estimer © Anne-Marie Granet / ONF

Chaque année, le programme des coupes et des travaux est préparé à partir de l'aménagement forestier et de vérifications sur le terrain.

Les coupes sont alors martelées (désignation des arbres) et le programme des travaux à réaliser est communiqué aux équipes d'ouvriers forestiers.

Notre conseil : lorsque vous croiserez les équipes au travail, pour votre sécurité, respectez les consignes et ne vous approchez pas des chantiers d'exploitation.
 

Faire face à l'imprévu

Comme dans beaucoup d'autres forêts françaises, la tempête du 26 décembre 1999 a causé de nombreux dégâts en forêt domaniale de Verdun, sans atteindre toutefois le niveau de ceux causés aux forêts situées plus au sud du département.

Les quantités importantes de bois affaiblis, cassés ou renversés par la tempête ont favorisé les populations de scolytes. Dans les années qui ont suivi, les attaques de ces insectes ont à leur tour entraîné une mortalité importante des épicéas.

La nature des interventions prévues d'ici 2020

L'aménagement forestier prévoit la nature des interventions sylvicoles qui seront réalisées, dans chaque parcelle, pendant sa période d'application.

 

  •  La carte ci-dessous synthétise les interventions sylvicoles prévues

Vous pouvez la télécharger sous le visuel.

Illustration
© ONF

Une action pilote dans le cadre de l’adaptation des forêts aux changements climatiques

Les simulations des modifications climatiques indiquent que certaines essences forestières aujourd’hui en place ne seraient plus adaptées aux conditions qui prévaudront à la fin du siècle. C’est le cas du hêtre dans les plaines du Sud et de l’Ouest de la France.

La zone rouge de Verdun qui reste en revanche propice à cette essence a été retenue dans le cadre d’un programme national de conservation et d’adaptation des ressources génétiques forestières, baptisé "Gionoé". Des faines (fruit du hêtre) récoltées sur des peuplements de hêtre menacés ont été mises en culture en pépinière et les plants introduits à Verdun en mars 2014 pour être "mises à l’abri". Dans les années à venir d’autres provenances génétiques menacées seront implantées.

Ainsi un siècle après la Grande Guerre, les forestiers mènent à Verdun la première expérience française de sauvetage du patrimoine forestier menacé. Ce territoire devient une "arche de Noé" pour les essences forestières incapables de s’adapter seules aux évolutions du climat.