+ de critères

Repères L'aménagement forestier de Verdun en bref

La forêt de Verdun est devenue propriété d'Etat après la Première Guerre mondiale, conformément à la loi du 17 avril 1919 sur la réparation des dommages de guerre. Cet immense territoire de 17.000 hectares appelé "Zone Rouge" est remis à l'administration des Eaux et Forêts en 1923 pour être boisé.

Illustration
© Anne-Marie Granet / ONF

100 ans de dynamique forestière

La forêt s'est réinstallée d'elle-même sur les parties anciennement boisées. Les terrains agricoles ravagés par la guerre ont en revanche été plantés : plus de 6.000 ha ont ainsi été reconstitués avec des résineux rustiques, épicéa et pin noir, entre 1927 et 1934.

Depuis 1973, ces peuplements résineux d'après guerre sont peu à peu transformés en forêt feuillue mieux adaptée aux conditions écologiques de la région. Le Hêtre, parfois déjà présent sous l'abri des résineux, est l'espèce principale de cette nouvelle génération forestière.

Aujourd'hui, le champ de bataille est un espace naturel et forestier de valeur, et un musée à ciel ouvert dont la portée historique et mémorielle est internationale.

Document de gestion, l'aménagement conduit l'action des forestiers

Préparé par une étude minutieuse sur le terrain, l'aménagement forestier définit les orientations à long terme déclinées en un programme d'actions sur 20 ans environ. Approuvé par arrêté ministériel, il constitue une garantie de la gestion durable de la forêt certifiée PEFC.

L'aménagement actuel de la forêt domaniale de Verdun couvre la période 2006-2020.

Trois objectifs prioritaires sont poursuivis

  • la production de bois
  • la préservation des vestiges historiques
  • la protection des habitats naturels et des paysages.

Une production de bois respectueuse de l'histoire et de la biodiversité

L'ONF mène une sylviculture adaptée qui suppose des coupes de bois. Les modalités de la récolte sont décidées et programmées dans l'aménagement forestier. Certaines zones identifiées ne font l'objet d'aucune coupe d'arbres pour la production de bois.

 

La forêt est divisée en groupes de parcelles, selon les priorités de la gestion. On distingue :

  • Des groupes de parcelles où une sylviculture adaptée vise à produire du bois de qualité. Elle est associée à la préservation des vestiges de guerre, des milieux naturels et des paysages. La nature des peuplements conduit à individualiser :
  • le groupe de régénération (2.720 ha soit 15% de la surface de la forêt) : la transformation des peuplements résineux en feuillus se fait naturellement lorsque les jeunes pousses de hêtre et autres feuillus précieux s'installent spontanément, ou par plantation, après la coupe des arbres mûrs dans le cas contraire
  • le groupe d'amélioration (1.650 ha) : 1.200 ha de résineux et 400 ha de feuillus sont régulièrement éclaircis pour donner une place suffisante aux plus beaux arbres
  • le groupe de jeunesse (2.230 ha) : les peuplements les plus jeunes sont entretenus jusqu'à ce qu'ils aient atteint une dimension suffisante pour être éclaircis
  • le groupe irrégulier (1.960 ha) : il s'agit d'anciens boisements feuillus hétérogènes. Les coupes favorisent les quelques arbres de qualité tout en commençant progressivement le renouvellement.

  • Des zones où les interventions sylvicoles sont volontairement très limitées :
  • le groupe de repos (430 ha) : il comprend des peuplements très pauvres laissés actuellement sans intervention
  • les îlots de sénescence (52 ha) : il s'agit d'épicéas ou de pins noirs issus des premières plantations que l'on laisse vieillir. Ils ont été sélectionnés pour leur intérêt écologique, paysager et historique
  • le groupe hors sylviculture pour des raisons écologiques ou mémorielles (333 ha) : il réunit des zones humides fragiles disséminées dans la forêt et les zones de végétation arbustive du plateau de Douaumont
  • le secteur des Jumelles d'Ornes en cours de classement en Réserve biologique intégrale (RBI) de 100 ha. Ce fragment de forêt ancienne, peu touché par les combats et peu exploité depuis, sera laissé en évolution libre, sans coupe, ni travaux.

La biodiversité et le patrimoine historique font l'objet de protections adaptées

La forêt domaniale de Verdun est concernée par deux zones Natura 2000 :

  • la Zone spéciale de conservation (ZSC) "Corridor de la Meuse" (FR4100171), qui concerne la totalité de la forêt
  • la Zone de protection spéciale (ZPS) "Forêts et zone humide du pays de Spincourt" (FR4112001) qui comprend tout le canton dit "des Jumelles d'Ornes". Ce secteur boisé d'avant-guerre est également en cours de classement en Réserve biologique intégrale (RBI).

La forêt comprend aussi deux Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) :

  • une ZNIEFF de type 1 (milieux ou espèces particulières), "Pelouses de la Zone Rouge"
  • une ZNIEFF de type 2 (milieux d'intérêt général) sur le sud de la forêt à partir du fort de Douaumont.

Un zonage pour la protection du patrimoine historique a été défini dans le cadre d'une large concertation.

Il s'appuie sur les réglementations relatives aux sites classés et aux Monuments historiques. On distingue 4 zones :

  • un périmètre de 500 m autour des Monuments historiques
  • le site classé
  • les villages détruits
  • le réseau de tranchées.

Pour chaque zone, la gestion forestière est définie pour préserver au mieux les vestiges de la Première Guerre mondiale. Parmi les mesures adoptées : la limitation du nivellement des sols et de la circulation d'engins à moteur, et la transformation progressive des peuplements résineux.

Afin de concilier préservation du patrimoine naturel ou historique et tourisme, les forestiers organisent aussi l'accueil des visiteurs. Dans le cadre du label Forêt d'Exception, le massif forestier devrait bientôt s'enrichir d'une nouvelle offre touristique et de loisirs adaptée aux besoins des différentes catégories de visiteurs et intégrant les apports des nouvelles technologies pour une découverte personnalisée du site.

"Comprendre", pour en savoir plus sur la gestion forestière de Verdun

Le schéma ci-contre illustre la démarche de l'aménagement forestier.

Vous retrouverez les éléments du diagnostic, des orientations de gestion et du programme d'actions, dans la rubrique "Comprendre".