+ de critères

 

actu De la forêt à la chaufferie, le bois énergie à l'honneur en Seine-et-Marne
19/10/16 Seine-et-Marne

Jeudi 6 octobre, l'agence Ile-de-France Est et ONF Energie organisaient une journée sur cette thématique. Elus locaux et représentants des Conseils départementaux de Seine-et-Marne, du Val-de-Marne et de l'Essonne étaient invités à échanger sur ce combustible.

Illustration
© Nathalie Petrel / ONF

A l'heure où les alternatives aux énergies fossiles sont recherchées, le bois énergie suscite un intérêt grandissant en Ile-de-France. Les Franciliens le consomment sous forme de bûches tandis que les collectivités l'utilisent en plaquettes forestières pour chauffer les bâtiments publics et les logements collectifs. La région présente un fort potentiel de développement pour cette source d'énergie. Une journée dédiée au bois énergie étaient organisée par l'ONF jeudi 6 octobre. 

  • Rythmée par plusieurs temps forts, la journée a débuté par la visite d'un chantier bois-énergie en forêt de Choqueuse. Pour les participants, ce fut l'occasion d'évoquer les questions concernant la ressource, son potentiel et son approvisionnement.

    Le bois énergie, qui soulève parfois quelques inquiétudes, résulte d'opérations sylvicoles courantes : entretiens, éclaircies, cloisonnements. Des jeunes arbres aux forêts matures, la gestion forestière produit diverses qualités de bois dont la majorité ne pourra être utilisée en bois d'œuvre. Or, si l'essentiel est transformé en bois d'industrie, les produits de mauvaise qualité, auparavant non exploitables, trouvent aujourd'hui un débouché grâce à la plaquette forestière.

    Avec les nouveaux engins forestiers (cisailles, grappin-scie), le bois énergie offre aussi une solution, économiquement viable, pour sécuriser ou entretenir les lisières forestières, les haies agricoles et les bords de route. La matinée s'est poursuivie par une démonstration de broyage pour le moins impressionnante.

    Sous les yeux étonnés et admiratifs des élus, l'imposante déchiqueteuse est venue à bout de branches et d'arbres, transformés en plaquettes forestières puis directement chargés dans le camion de livraison.

  • L'après-midi, la visite de la chaufferie bois de Bagnolet était au programme. Les explications fournies par l'exploitant Engie réseau, client d'ONF Energie, ont permis de comprendre comment fonctionne un tel équipement. Du quai de déchargement aux chaudières en passant par les grandes fosses de stockage, tout y a été détaillé.

    Forte d'un important réseau de chaleur, cette chaufferie approvisionne 15.000 logements en chauffage et eau chaude sanitaire. Ses deux chaudières utilisent des plaquettes forestières récoltées dans un rayon inférieur à 100 km. Une partie provient des forêts publiques franciliennes, normandes et picardes. Au total, les besoins en plaquettes s'élèvent à 38.000 tonnes par an pour une production énergétique de 20 MW.

  • Pour conclure, les participants se sont donnés rendez-vous l'année prochaine pour découvrir un autre pan de la filière bois régionale.

Pour en savoir plus