+ de critères

 

Organiser la fréquentation et la cohabitation entre usagers

Les forestiers organisent la cohabitation des visiteurs pour que chacun profite de la forêt à son rythme, mais aussi pour préserver la forêt et ses richesses.

Une forêt très fréquentée

Illustration
© Anne-Marie Granet / ONF

Deuxième forêt la plus fréquentée d'Ile-de-France après Fontainebleau, la forêt de Rambouillet accueille quelque 11 millions de visiteurs par an, d'après une étude Credoc réalisée en 1999.

Rambouillet est appréciée pour la promenade familiale pédestre, cycliste ou équestre, la pratique sportive, les sorties naturalistes, la chasse et la pêche...

Des sites phares

L'Espace Rambouillet et les étangs de Hollande sont les deux sites les plus fréquentés, avec respectivement 100.000 et 50.000 visiteurs par an. Les Vaux de Cernay, la Sablière d'Auffargis et les rochers d'Angennes sont eux aussi appréciés des visiteurs.

La fréquentation se répartit aussi sur le réseau de voies cyclables (60 km), cavalières et d'itinéraires de randonnées pédestres (90 km).

La grande majorité de la forêt domaniale est accessible au public, à l'exception des domaines présidentiels (605 ha) et du domaine du Planet (113 ha). 

Les étangs de Hollande, en lisière de forêt, sont très fréquentés. Ils sont aménagés avec un centre nautique et une plage
Les étangs de Hollande, en lisière de forêt, sont très fréquentés. Ils sont aménagés avec un centre nautique et une plage © Anne-Marie Granet / ONF

Un plan de circulation adapté

Le plan de circulation a été étudié pour permettre à toutes les activités qui se déroulent en forêt, liées à la gestion forestière, ou de loisir, de cohabiter en harmonie. Certaines routes forestières ont ainsi été fermées aux véhicules afin de préserver la quiétude des promeneurs.

La stratégie d'accueil en forêt de Rambouillet

Un "schéma d'accueil du public" a été réalisé pour permettre un accueil de qualité, et mieux répondre aux attentes des usagers.

Il s'avère nécessaire :

  • de gérer la fréquentation du public dans les sites ayant une intense fréquentation, en sécurisant ces zones (chutes d'arbres ou de branches), en maîtrisant l'impact de la fréquentation sur l'écosystème  (érosion, piétinement) et en offrant un certain confort aux usagers (stationnement, balisage)
  • d'assurer, en dehors de ces sites très fréquentés, un accueil léger et diffus, sans création de nouveaux équipements lourds pour préserver le caractère naturel de la forêt. L'effort portera sur l'entretien des équipements en place
  • d'associer les représentants des usagers et les acteurs locaux à la gestion du massif, dans le cadre des comités participatifs.