+ de critères

 

Ensemble en forêt

La fréquentation a nécessairement un impact sur les forêts et milieux naturels. Vous êtes plusieurs millions à venir chaque année profiter de la forêt et de la nature. En respectant ces quelques recommandations de bon sens, vous aiderez les forestiers dans leur gestion quotidienne.

> Piétons

Illustration
Cette berge d'étang est particulièrement révélatrice des dégâts provoqués par un piétinement trop important © Anne-Marie Granet / ONF

Un piétinement répété compacte les sols, détruit la végétation et empêche la repousse de la forêt. C'est particulièrement le cas sur les pentes sablonneuses de la forêt de Meudon, et à proximité des aires d'accueil.

Evitez donc de quitter les sentiers : les 130 km de chemins tracés vous permettent largement d'arpenter la forêt. 

> Vélos et VTT

Illustration
Ce VTTiste qui sort d'une parcelle ne se rend pas compte des dégâts qu'il occasionne aux jeunes plants, qui sont l'avenir de la forêt © Anne-Marie Granet / ONF

En forêt publique, la priorité est toujours accordée aux piétons. Cyclistes et VTTistes, vous êtes bienvenus sur les chemins de plus de 2,50 m de large qui donnent la possibilité de se croiser sans trop de danger. La circulation dans les sous-bois est en revanche strictement interdite.

A l'approche des piétons et dans les endroits à faible visibilité, notamment dans les pentes, une vitesse réduite permet de limiter les risques, accrus en forêt de Meudon par la fréquentation très familiale. 

> Cavaliers

En forêt publique, la priorité est accordée aux piétons. Un réseau de pistes équestres a été balisé à votre intention pour vous éviter de croiser les autres usagers.

> Automobilistes

Vous êtes nombreux à emprunter les routes qui traversent la forêt pour aller vous garer ou pour accéder aux nombreuses enclaves (cimetières, stades, courts de tennis, restaurants ou tour hertzienne…).

Pour la sécurité de tous, le stationnement devant les barrières est interdit afin de permettre l'accès des gestionnaires et des secours.

Illustration
Les barrières permettent de préserver la tranquillité des promeneurs © Anne-Marie Granet / ONF