+ de critères

 

Les orientations de gestion

Vaste forêt domaniale aux portes de Paris, Meudon fait l'objet d'une très forte fréquentation de voisinage. Avec l'urbanisation dense, c'est l'un des derniers grands espaces boisés ouvert au public en périphérie de la capitale. Vraie forêt et non parc urbain, elle doit être gérée en conséquence.

Dans ce contexte, l'aménagement forestier privilégie les orientations suivantes : 

Assurer un accueil du public de qualité

En prévoyant des équipements dans les parcs forestiers, en aménageant les sites d'accueil et les cheminements dans une forêt plus naturelle, il s'agit de bien accueillir le public tout en préservant un milieu forestier authentique et varié.

Conserver la biodiversité et ses richesses

La forêt de Meudon est un espace naturel essentiel à proximité immédiate de Paris.

Conserver et enrichir sa biodiversité est un enjeu important, notamment au niveau des étangs.

Maintenir un paysage de qualité

Des centaines de milliers d'habitants profitent de cette forêt qui contribue à leur qualité de vie.

La préservation de ces paysages boisés est un enjeu fort de la sylviculture.

Assurer une sylviculture patrimoniale

Il est aussi nécessaire d’assurer le renouvellement des peuplements vieillis de la forêt : toutes les générations d'arbres doivent être présentes, les peuplements de chênes bicentenaires comme les parcelles où leur succèdent de jeunes pousses de quelques années.

Compte tenu du contexte urbain, la sylviculture et les modalités de régénération sont étudiées pour minimiser les impacts paysagers des coupes.

Illustration
Le renouvellement de la forêt suppose une attention toute particulière du forestier en milieu périurbain © Anne-Marie Granet / ONF

Trois zones pour déployer ces orientations

L'aménagement divise les 1.085 ha de la forêt en trois parties :

  • les parcs forestiers et pelouses destinées à un accueil intensif (80 ha)
  • les milieux humides d'intérêt écologique prédominant (39 ha)
  • le cœur de forêt (967 ha) : la gestion de la fréquentation du public et de la biodiversité y est associée à une gestion forestière qui privilégie la qualité et la diversité des paysages, tout en assurant le renouvellement nécessaire des peuplements.