+ de critères

 

Climat, relief et sols

Le climat, le relief et les sols sont déterminants pour la composition, la diversité et la vigueur de la forêt.

Un climat tempéré sans excès

La température moyenne est de 10,5°C. Il gèle en moyenne 50 jours par an.

La pluviométrie annuelle (600 mm) est assez bien répartie. Novembre est le mois le plus pluvieux.

Les mesures de référence proviennent des stations de Versailles et de Vélizy-Villacoublay.

La forêt peut être affectée par des événements climatiques exceptionnels

Les hivers rigoureux de 1982, 1985 et 1986 (-20°C pendant 10 jours) ont causé des dégâts aux arbres, en particulier sur les chênes (gélivures).

Lors de la tempête du 26 décembre 1999, les vents ont atteint des vitesses encore jamais observées :

  • 169 km/h en rafales et 112 km/h en moyenne à Toussus-le-Noble
  • 151 km/h en rafales et 94 km/h en moyenne à Villacoublay.


Les dégâts ont été variables selon les parcelles. Le secteur au-dessus des étangs de Meudon et de Villebon a particulièrement souffert.

Ces phénomènes naturels dévastateurs contribuent au renouvellement de la forêt dans les grands espaces vierges. Une gestion forestière diversifiée permet, dans certaines limites, d'en contenir les excès.

Des plateaux et bas-fonds humides

Plateau dominant la Seine, la forêt de Meudon est entaillée de vallées.

Elle présente un relief escarpé et des bas-fonds humides qui lui donnent son originalité paysagère.

Illustration
Plusieurs étangs occupent les parties basses de la forêt © Anne-Marie Granet / ONF

Des sols le plus souvent fertiles

Illustration
Les arbres sont d'autant plus vigoureux que le sol est fertile © Anne-Marie Granet / ONF

Sur 80% de la surface, les sols sont riches, profonds et fertiles. Seuls les sols très caillouteux (meulière) et les pentes sableuses sont moins favorables à la croissance des arbres.

Dans les secteurs les plus fréquentés, le piétinement répété rend les sols compacts, posant parfois des difficultés pour la régénération de la forêt.