+ de critères

 

Actuellement, que se passe-t-il en forêt de Meudon ?

Un programme annuel d'interventions

Illustration
La sélection des arbres à couper est un moment crucial de la gestion forestière © Nathalie Petrel / ONF

Chaque année, le programme des coupes et des travaux est préparé à partir de l'aménagement forestier et de vérifications sur le terrain.

Les coupes sont alors martelées (désignation des arbres) et le programme des travaux à réaliser est communiqué aux équipes d'ouvriers forestiers.

Notre conseil

Lorsque vous croiserez les équipes au travail, pour votre sécurité, respectez les consignes et ne vous approchez pas des chantiers d'exploitation. 

Les coupes martelées et vendues pour cette année

La carte ci-dessous indique les coupes qui seront réalisées au cours de l'année.

Deux exemples d'interventions

Dans une forêt en équilibre harmonieux, toutes les générations d'arbres sont présentes et le renouvellement des vieux arbres doit être assuré. Cette rubrique vous présente quelques interventions réalisées ou qui vont l'être prochainement. Nous espérons que ces explications très concrètes vous aideront à mieux comprendre la gestion forestière.

La parcelle 49 (à proximité de la Tour hertzienne)

Le Châtaignier y est dominant mais les tiges, très denses doivent être desserrées.

Vous constaterez un changement dans cette parcelle pendant l'hiver 2011-2012 : de nombreuses tiges de châtaignier seront coupées, pour ne conserver que les plus belles et permettre leur bon développement.

Les ouvriers de l'ONF dégageront aussi certaines zones de semis pour limiter la concurrence des broussailles qui risqueraient sinon de les étouffer.

Les parcelles 84 et 86 (situées sur la commune de Chaville au-dessus du Rond de l'Ursine)

Illustration
© Nathalie Petrel / ONF

Ces parcelles ont été largement détruites par la tempête de 1999. Après enlèvement des arbres cassés ou renversés, les forestiers ont à la fois maintenu les arbres restés debout tout en essayant de privilégier les repousses naturelles pour reconstituer la forêt.

En quelques années, la végétation a repris le dessus, mais les forestiers ont constaté que cette végétation, constituée essentiellement de broussailles, ne permettait pas d'assurer l'avenir de la parcelle. Suivant les propos imagés de Marianne de Brito, responsable de l'Unité territoriale (UT) en charge de la forêt : « Lorsque j'ai découvert ces parcelles, j'ai eu l'impression d'être passée après un feu..., il y avait beaucoup d'arbres morts (il manquait le vautour...). La végétation avait repris en dessous mais souvent sur des souches retournées... C'était toujours le mikado post tempête... »

Les forestiers ont alors entrepris la restauration du site.

Devant l'enchevêtrement de la végétation et avec des rejets de près de 10 ans, un broyage de la broussaille a été nécessaire avant de replanter la parcelle en jeunes chênes en 2009. Lui redonnant provisoirement l'aspect d'un chantier peu accueillant...

Des bandes de végétation ont toutefois été conservées, tant pour maintenir une ambiance forestière, que pour les paysages. Quelques arbres préservés par la tempête ont également été maintenus. La plantation est régulièrement entretenue par les ouvriers forestiers de l'ONF. Aujourd'hui, les promeneurs apprécient de traverser cette "clairière" qui, avec son relief doux, leur ouvre une perspective sur la forêt environnante. Dans quelques décennies, leurs enfants retrouveront l'ombrage des grands arbres...