+ de critères

 

La chasse et la pêche

La faune est une composante de l'écosystème forestier. En l'absence de prédateurs, la chasse permet de préserver l'équilibre entre la grande faune (cerfs, chevreuils, sangliers) et la forêt. En forêt domaniale, l'ONF détient le droit de chasse qu'il peut louer. Il est également gestionnaire de la pêche.

La chasse

Illustration
Il faut être attentif à ne pas laisser les ragondins se multiplier © Nathalie Petrel / ONF

La grande faune est absente de la forêt de Meudon. Il n'est pas souhaitable de la réintroduire car le réseau de routes ouvertes à la circulation publique est très dense et le risque d'accidents serait trop grand. Il n'y a donc pas de chasse en forêt de Meudon.

Seules quelques opérations ponctuelles de régulation des populations de renards et de ragondins sont effectuées par des personnels assermentés de l'ONF avec le concours des lieutenants de louveterie de l'Etat.

Une surpopulation des ragondins risquerait :

  • de dégrader les berges et fragiliser les fondations d’ouvrages hydrauliques (réseau de galeries)
  • de menacer les espèces végétales aquatiques (surconsommation)
  • de détruire des nids d'oiseaux aquatiques
  • de transmettre des maladies (douve du foie, leptospirose…).

 

La pêche

Quatre étangs sont ouverts à la pêche : la Fédération pour la pêche et la protection du milieu aquatique loue le droit de pêche dans les étangs de Meudon, de Villebon, de Trivaux et de La Garenne.

Afin de préserver les berges, un équilibre est recherché entre la part occupée par les pêcheurs, et celle qu'il est souhaitable de laisser à l'état naturel (végétation de berge, roselière).

Illustration
© Nathalie Petrel / ONF