+ de critères

 

Un joyau vert et bleu en plein cœur de la Vendée

Située en plein cœur du département de la Vendée, la forêt domaniale de Mervent-Vouvant s’étend sur 7 communes (Bourneau, Faymoreau, Foussais-Payré, Mervent, Orbrie, Pissotte, Puy-de-Serre, Vouvant). L’eau y est omniprésente et son relief offre de nombreux points de vue pour tous les amoureux de nature. Dans ce massif forestier remarquable, de nombreuses légendes sont nées… la plus connue est celle de la mystérieuse fée Mélusine.

> La forêt dans son territoire

La forêt de Mervent-Vouvant, plus grand massif forestier de Vendée !
La forêt de Mervent-Vouvant, plus grand massif forestier de Vendée ! © Romain Perrot / ONF

Propriété de nombreuses seigneuries jusqu’à la fin du XVIIe siècle, la forêt de Mervent devient « Royale » en 1694, pour devenir ensuite, à partir de la Révolution, propriété de l'Etat. Tout d’abord forêt royale de Vouvant, puis forêt impériale de Vouvant, c'est en 1965, à la suite de la création de l'Office national des forêts, que le massif forestier prend le nom actuel de forêt domaniale de Mervent-Vouvant.

La forêt domaniale de Mervent-Vouvant se trouve à moins d’une heure de la Roche-sur-Yon, à un quart d’heure de la ville de Fontenay-le-Comte, et non loin du Parc du Marais Poitevin. Légèrement à l’écart des zones urbaines importantes mais facilement accessible, cette forêt attire depuis longtemps un grand nombre de promeneurs pédestres, équestres ou encore à vélo  qui y parcourent des dizaines de kilomètres de sentiers balisés et autorisés. Comme pour toutes les forêts publiques, l'Office national des forêts mène une gestion durable et multifonctionnelle, qui s’articule autour de la production de bois, l'accueil du public, et la protection générale des milieux et des paysages.

Ce massif est traversé par de multiples ruisseaux et rivières (dont la Mère, la Vendée ou encore le Ruisseau des Verreries) et comprend quatre barrages, construit à partir des années 55 (Saint-Luc, Albert, Pierre-Brune et Vouvant). Ces ouvrages ont été construits pour la production d'eau potable, éviter les inondations et pour maintenir l'étiage de la Sèvre Niortaise, la Vendée étant un affluent de cette dernière. Ils constituent une réserve d’eau de plus de 14 millions de m3. La forêt abrite de nombreux ponts dont l’impressionnant Pont du Déluge ou encore le très bel édifice du Pont de Diet qui forment quelques-uns des sites emblématiques du massif.Une route touristique traverse le massif pour celles et ceux qui manqueraient de temps pour découvrir cette forêt remarquable.

> Les forestiers en action

L’ONF a fixé  en  forêt domaniale de Mervent-Vouvant un plan de gestion (aménagement forestier) qui priorise les enjeux entre la biodiversité, la production de bois, les besoin sociaux (accueil du public, paysage, captage d’eau) et la protection contre les risques naturels. Chacun de ces axes constitue un terme de l’équation à équilibrer pour assurer la mise en œuvre d’une gestion multi dimensionnelle efficace. L’aménagement forestier) qui s’applique actuellement en forêt domaniale de Mervent-Vouvant couvre la période 2011-2030. Il est consultable sur le site de l’ONF.

La forêt domaniale du Mervent-Vouvant est intimement liée aux 2.000 hectares de forêts privées qui l’entoure, faisant de ce massif la plus grande forêt de Vendée. D’une surface de 2.559 hectares, il rassemble de nombreuses essences d’arbres. Elle est composée à plus de 81% de feuillus, majoritairement des Chênes sessiles, et environ 18% de résineux (douglas, pin laricio, pin sylvestre et pin maritime). La régénération naturelle des peuplements est majoritairement pratiquée par l’ONF sur ce massif, excepté sur les sols les plus pauvres où des plantations peuvent être menées. Cette technique de régénération naturelle permet de maintenir l'héritage génétique des arbres en place qui, au fil des générations, ont su s'adapter aux conditions locales de sol et de climat.Les arbres de cette forêt domaniale alimentent la filière bois. Matériau écologique et renouvelable, le bois est partout dans notre quotidien (tonnellerie, ameublement, charpente, bois énergie, etc.). Forte de 37.000 emplois directs et indirects, cette filière est riche d’une diversité de savoir-faire présents sur l’ensemble du territoire, le plus souvent délocalisables.

Depuis longtemps, de nombreuses associations naturalistes en partenariat avec l’ONF  étudient la forêt et contribuent à préserver les habitats remarquables du massif. En 1991, un inventaire floristique complet de la forêt a été dressé par la faculté de Nantes (Pierre Dupont) puis un inventaire entomologique des carabes est entrepris par M. Alain Barbon. Plusieurs inventaires ont été également menés depuis 2007 par les réseaux naturalistes de l’ONF, pour mieux connaître notamment les micro-mammifères, la Genette ou encore les batraciens, les reptiles et les insectes. La faune et la flore y sont riches et diversifiées. Loutre, genette, triton, faucon, couleuvre, Rosalie des Alpes, etc… tout un cortège de mammifères, de reptiles, d’insectes, d’oiseaux, vivent dans le massif. Ce vaste territoire abrite également des populations de grands ongulés, cerf, chevreuil et sanglier.

En collaboration avec la LPO et les naturalistes du territoire, les populations de chiroptères font l’objet d’évaluations et de suivis constants. Coté flore, on peut citer notamment les espèces suivantes : Glaïeul d’Illyrie, Isopyre faux-pigamon ou encore Polytric des marécages.

Enfin, plusieurs arbres remarquables ont été recensés sur le massif, dont le plus réputé est le Chêne Marinier mais on peut également citer le Chêne à 5 troncs, ou encore le Chêne à l'Ermite.

> Les forestiers vous recommandent

L’ONF travaille en étroite collaboration avec les acteurs du territoire (Conseil régional, Conseil départementale, collectivités, associations, etc.) pour développer un accueil du public sécurisé et de qualité (sentiers balisés, aire de pique-nique, pistes équestres, cyclables et VTT) et permettre ainsi au plus grand nombre de profiter des richesses naturels qu’offre la plus grande forêt du département.

La forêt de Mervent-Vouvant dispose de nombreux sentiers de randonnée, d’aires de pique-nique, de sentiers de promenade, pédestre et équestre, de kiosques et de nombreux panneaux d’information. Le massif est traversé par un GR 364, des sentiers de Pays, une piste cyclable de 10 km et 62 km de pistes VTT balisées. Pour vous aider à préparer votre venue, de nombreuses cartes touristiques ont été développées par l’Office de tourisme du Pays de Fontenay, disponibles en ligne ou dans les offices de tourisme du territoire.

Certains visiteurs viennent trouver à Mervent-Vouvant des champignons, y chercher la tranquillité, ou simplement un grand bol d’air, d’autres un lieu où pratiquer leur sport en plein air, la pêche... Les activités ne manquent pas sur ce massif remarquable et plusieurs bases de loisirs proposent de nombreuses animations. Il est même possible de pratiquer à Mervent-Vouvant l’escalade en site naturel, au Rocher de Pierre Blanche. D’autres points d’intérêt sont à votre disposition pour démarrer différentes promenades : le Pont du Déluge, le Pont du Diet, la Grotte du Père de Montfort, trois point de vue aménagés, les différents barrages du massif, le Château de la Citardière ou encore les bourgs de Mervent et de Vouvant.

> Pour en savoir plus

Pour vous aider à préparer votre venue, de nombreuses cartes touristiques ont été développées par l’Office de tourisme du Pays de Fontenay Vendée, disponibles en ligne ou dans les offices de tourisme du territoire.

  • Situation : département de Vendée
  • Altitude : entre 39 m et 122 m
  • Surface : 2559 ha
  • Principales essences : Chêne sessile et Chêne pédonculé
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2011 à 2030.