+ de critères

 

Faire face à l’imprévu

La tempête de 1999

Illustration
Les forestiers ont dû évaluer les dégâts de la tempête dans des conditions difficiles © Jean-Pierre Chasseau / ONF

Le 26 décembre 1999, entre 11 h et 16 h, une tempête d’une rare violence (vents atteignant 170 km/h) s’abat sur le nord de la France. La forêt de Haguenau est frappée de plein fouet. On compte 800.000 m3 de chablis, soit l’équivalent de dix années de production !

Les peuplements les plus touchés sont les pins et les hêtres. Les vieux peuplements et les gros bois ont subi les dégâts les plus importants. Les chênes ont bien résisté au vent, de même que les frênes et les aulnes.

Les forestiers ont dû faire face : assurer en urgence la sécurité du public, procéder au nettoyage des 4.700 ha touchés... Dans le même temps, il a fallu estimer les pertes et revoir l'aménagement forestier. Une cellule de crise a été mise en place.

Les attaques de bombyx processionnaires

Ces chenilles sont à l'origine d'un dépérissement régulier du Chêne. Entre 1993 et 1995, elles ont causé 100.000 m3 de chablis, soit 10% du volume de chêne sur pied.

Ces attaques intervenant dans des zones peu fréquentées, l'ONF contrôle leur évolution mais ne pratique pas de traitement phytosanitaire particulier.