+ de critères

 

Falaises, pâturages et forêt

> Des ambiances montagnardes

Forêt de montagne, la Grande Chartreuse s'élève jusqu'à 2062 m d'altitude. Bleu vif des torrents, vert sombre des sapins, blancheur des falaises calcaires... La Grande Chartreuse présente une mosaïque de milieux et de couleurs.

Traversée par deux cours d'eau, le Guiers mort et le Guiers vif, la forêt occupe 65% de la surface du massif. Des pâturages, des falaises et des éboulis complètent le paysage.

La Grande Chartreuse se caractérise par son mélange de résineux et de feuillus, ses falaises calcaires et ses pâturages d'altitude
La Grande Chartreuse se caractérise par son mélange de résineux et de feuillus, ses falaises calcaires et ses pâturages d'altitude © Alain Blumet / ONF

> Une forte attractivité en toutes saisons

Le massif sous la neige
© Alain Barnave / ONF

Eté comme hiver, le massif attire un public nombreux, touristes et habitants de Lyon, Grenoble et Chambéry.

Plusieurs sentiers offrent de splendides panoramas, comme celui qui mène au Charmant Som, l'un des sommets les plus fréquentés. 

> Des enjeux de gestion variés

La forêt produit essentiellement du Sapin, de l'Epicéa et du Hêtre. Une démarche en reconnaissance en "AOC Bois de Chartreuse" a été initiée pour valoriser la qualité du bois et le savoir-faire des professionnels locaux.

La grande variété de milieux est favorable au développement d'une faune et d'une flore remarquables. Plusieurs statuts de protection assurent la reconnaissance de cette richesse : une réserve naturelle, deux sites Natura 2000 et des réserves biologiques.

Depuis l'installation de Saint Bruno au "désert de Chartreuse" en 1084, la forêt a été marquée par la présence des moines. Elle en a hérité le nom et conserve de nombreuses traces de leurs activités. Le monastère de la Grande Chartreuse est classé Monument historique.

Enfin, elle constitue le coeur du Parc naturel régional de Chartreuse.

Au total, cette forêt de production qui cumule de forts enjeux environnementaux, paysagers, historiques, culturels et d'accueil, a été à ce titre sélectionnée parmi les forêts françaises emblématiques engagées dans la démarche "Forêt d'Exception®".

Les coupes sont un élément essentiel de la sylviculture
Les coupes sont un élément essentiel de la sylviculture © ONF

> Un paysage forestier en évolution

La forêt évolue en permanence. Tous les ans, le promeneur a le plaisir de la découvrir différemment au rythme des saisons.

Des phénomènes naturels peuvent parfois brutalement marquer les peuplements forestiers, comme les tempêtes, notamment celle de 1982.

Mais le plus courant reste l'évolution des paysages familiers, en lien avec la dynamique des peuplements, accompagnée par l'action des forestiers.