+ de critères

 

Milieux naturels et peuplements forestiers

Le massif de Fontainebleau constitue un patrimoine naturel d'une richesse exceptionnelle. Les sols, le relief et la végétation y créent une grande diversité de paysages et d'écosystèmes forestiers.

Les milieux naturels

Parmi la grande diversité des milieux (mares, tourbières, prairies, forêt, dunes intérieures...), deux types sont particulièrement remarquables :


  • Les mares de platières

Dans les creux imperméables des platières de grès, les eaux de pluie, acides, s'accumulent ou disparaissent en fonction des saisons, formant des mares propres à Fontainebleau. Avec les alternances de sécheresse et d'humidité, ces mares accueillent des espèces animales et végétales rares et souvent protégées, adaptées à ces conditions sévères.

Illustration
La mare des Couleuvreux est l'une des nombreuses mares de platières du massif de Fontainebleau © Anne-Marie Granet / ONF

  • Les landes

Elles sont typiques des sols sableux secs du massif. Sous le Pin sylvestre et le Bouleau poussent la Bruyère cendrée et la Callune. Ces landes forment une association végétale remarquable du massif et de magnifiques paysages.

La flore

Illustration
L'Alisier de Fontainebleau est une espèce protégée © Anne-Marie Granet / ONF

La forêt de Fontainebleau est le secteur le plus riche d'Ile-de-France en espèces végétales protégées.

Parmi les espèces remarquables : l'Anémone sauvage (Anemone sylvestris), le Flûteau nageant (Luronium natans), l'Alisier de Fontainebleau (Sorbus latifolia) et la Sabline à grandes fleurs (Arenaria grandiflora subsp. triflora).

La faune

Illustration
Les sangliers sont nombreux et s'approchent souvent de la ville © Anne-Marie Granet / ONF

La forêt abrite une importante faune sauvage : cerfs, chevreuils, sangliers, renards, petits mammifères, chauves-souris...

La forêt est classée site Natura 2000 en application de la directive Oiseaux, car de nombreuses espèces d'oiseaux y trouvent des conditions de vie favorables, en forêt comme dans les milieux ouverts : Pic mar (Dendrocopos medius), Pic noir (Dryocopus martius), Engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus), Fauvette pitchou (Sylvia undata), Alouette lulu (Lullula arborea) témoignent de l'extraordinaire richesse du massif.

Le réseau de mares et de zones humides abrite aussi une faune d'un grand intérêt : pas moins de 12 espèces d'amphibiens, dont le Triton crêté (Triturus cristatus), y trouvent refuge.

L'entomofaune (les insectes) est également extrêmement riche : odonates (libellules) grâce aux mares, orthoptères (sauterelles et criquets) dans les landes, et surtout un ensemble exceptionnel d'espèces liées aux vieux peuplements forestiers. Un inventaire mené en 2002 a permis de recenser au total 403 espèces de coléoptères, dont plusieurs espèces protégées au niveau régional.

Les peuplements forestiers

  • En forêt domaniale de Fontainebleau

 

Peuplements

 % de la surface 

Chênes 42%
Hêtres 11%
Peuplements mélangés, chênes et hêtres 4%
Autres feuillus 3%
Pins 30%

Peuplements mixtes feuillus/résineux

 6%

Landes arborées, pelouses, formations arbustives

 4%

 

  • En forêt domaniale des trois Pignons

 

 Peuplements % de la surface
Chênes 27%
Autres feuillus 20%
Pins 48%
Landes arborées, pelouses, sable... 5%

La différence de peuplements (davantage de pins en forêt des Trois Pignons) s'explique par l'histoire des deux massifs.