+ de critères

 

Aménagement forestier, sylviculture

La connaissance des caractéristiques propres à chaque forêt permet d’orienter sa gestion à moyen et à long terme, dans le respect de la politique forestière et des principes de la gestion durable.

C’est l’enjeu des aménagements forestiers, outils de planification des actions à mener dans les forêts qui relèvent du régime forestier (forêts domaniales et forêts des collectivités locales).

Ils sont élaborés et proposés par l'Office national des forêts. Après consultation des communes de situation et d'éventuelles procédures liées à des statuts réglementaires particuliers, l'approbation des aménagements des forêts domaniales relève du ministère de l'agriculture. Celui des forêts communales incombe au préfet de région après délibération du conseil municipal.

Les aménagements représentent le fondement de l'activité de l'ONF gestionnaire des forêts publiques. D'une durée de validité de quinze à vingt ans, leur élaboration et leur application doivent permettre d'optimiser la capacité des écosystèmes forestiers à assurer, simultanément et dans la durée, les trois fonctions écologique, économique et sociale.Le Code forestier fixe le contenu des aménagements. L’article D 212-1 prévoit qu’ils doivent comprendre :

  • des analyses préalables portant sur le milieu naturel, le patrimoine culturel et des besoins, en matière économique, sociale et environnementale, des utilisateurs et des titulaires de droits réels ou personnels
  • une partie technique qui rassemble des renseignements généraux sur la forêt, une évaluation de la gestion passée, la présentation des objectifs de gestion durable ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre, la programmation des coupes et des travaux sylvicoles
  • une partie économique qui comprend notamment le bilan financier prévisionnel des programmes d’action envisagés.

Consulter l’aménagement forestier de Fontainebleau

L’aménagement de la forêt de Fontainebleau est consultable au format papier auprès de la préfecture de Seine-et-Marne.

La Directive régionale d'aménagement

Les Directives régionales d'aménagement (DRA) sont les documents de planification qui encadrent l'élaboration des aménagements des forêts domaniales à l'échelle d'une région. Elles précisent les principaux objectifs et critères de choix permettant la mise en œuvre d'une gestion durable et multifonctionnelle des forêts concernées.

La forêt de Fontainebleau est concernée par la DRA Ile-de-France.

Une concertation renforcée pour le nouvel aménagement en cours d'élaboration

L'ONF commence à préparer le document d'aménagement forestier commun aux deux forêts domaniales de Fontainebleau et Trois Pignons, qui couvrira la période 2016-2035.

Les précédents aménagements n'ont que rarement fait l'objet d'un consensus. Si l'on examine le devenir des neufs documents précédents, cinq d'entre eux n'ont jamais été approuvés par les ministères de tutelle, et trois n'ont fait l'objet que d'une application partielle. En effet, le débat est récurrent, que ce soit sur la pondération des différents objectifs assignés à la forêt (accueil du public et préservation des paysages, protection de la biodiversité, production de bois) ou sur les modes de gestion permettant de les concilier au mieux.

L'élaboration de ce document suppose donc une implication étroite des différents acteurs, afin que soient définis au mieux les besoins et les attentes quant à la gestion de la forêt. La démarche s'appuiera notamment sur l'instance de concertation existante, le comité de pilotage Forêt d'Exception, qui permettra l'expression des parties intéressées. Ceci n'exclut pas par ailleurs les rencontres bilatérales.

Parallèlement à cette concertation, des études scientifiques et techniques seront menées. Elles doivent permettre de préciser nos connaissances sur les enjeux écologiques, l'état des peuplements forestiers et le fonctionnement des écosystèmes, les pratiques humaines sur le massif... Ces deux démarches s'enrichiront mutuellement : la concertation permettra d'identifier les points à creuser, et les éléments scientifiques et techniques apporteront des bases objectives au débat.