+ de critères

 

Risques naturels

Les risques naturels sont intimement liés à l'histoire de la forêt de l'Aigoual. La forêt joue notamment un rôle de protection contre les crues. Dès le XIXe siècle, des travaux de restauration des terrains en montagne (RTM) ont été massivement entrepris pour limiter les risques d'inondation que faisaient peser les rivières du massif sur les zones situées en aval. Les pentes de l'Aigoual avaient en effet subi après la Révolution un déboisement important, provoquant érosion des sols et crues dévastatrices.

Pour y remédier, les forestiers ont mis au point un ambitieux programme de reboisement. Sous la houlette de Georges Fabre (Gard) et Emile Deuxdeniers (Lozère), 68 millions d'arbres ont été plantés et 38 tonnes de graines semées pour reconstituer le couvert forestier ! Le choix des essences avait été minutieusement étudié pour s'adapter aux conditions géologiques et climatiques rencontrées. D'importants travaux de génie civil (seuils dans les rivières) ont par ailleurs été réalisés pour ralentir l'écoulement des ruisseaux et freiner l'érosion des sols.

La forêt actuelle est le résultat de cet effort colossal. Entretenu et géré, ce patrimoine à la fois naturel et humain joue désormais son rôle "d'éponge" et de rétention d'eau lors des redoutables orages cévenols.

Illustration
Stèle en hommage à Georges Fabre, le reboiseur de l'Aigoual © Anne-Marie Granet / ONF