+ de critères
 

 

actu Houx, gui, fragon et mousses : gare aux cueillettes excessives
12/12/18 Ile-de-France (Seine-et-Marne, Essonne, Val-de-Marne)

Noël arrive… le houx, le gui et le fragon font leur retour en forêt. Servant à la confection de décorations et autres bouquets, ces végétaux souffrent de ramassages intensifs, souvent destinés à leur commercialisation. A l’approche des fêtes, l'ONF renforcera sa surveillance sur les massifs forestiers.

Illustration
© ONF

L’ONF met en garde les auteurs de ces cueillettes excessives qui font fi de la réglementation. En décembre, les forestiers veilleront à la faire respecter. A l'exemple du massif de Fontainebleau, dans lequel ils effectueront plusieurs contrôles avec les services de police et l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage).

Que les forêts soient privées ou publiques, leurs fruits et produits appartiennent aux propriétaires. Les cueillettes sont interdites sans leur accord. Cependant dans les forêts publiques, le code forestier tolère un ramassage en petite quantité, réservée à un usage familial. Celui-ci ne doit pas dépasser l’équivalent d’une poignée par personne, soit un bouquet de quelques branches.

Tout prélèvement intensif et trop volumineux peut faire l’objet d’une amende prévient l’ONF. Ses agents veilleront à faire respecter cette recommandation.La vente de houx sauvage est proscrite sur les marchés. Dans ce cadre, le commerçant doit prouver que le houx mis en vente provient d’une culture.


Cueillettes réglementées en forêt

Les articles L.163-11,R.163-4 et R.163-5 du Code forestier encadre la cueillette en forêt afin d'y préserver la richesse biologique. L'amende peut s'élever à 135 € pour un volume ramassé entre 5 et 10 litres ; et jusqu'à 45.000 €, voire des peines d'emprisonnement.