+ de critères
 

 

actu Promenades forestières : gare aux tiques !
10/05/16 Ile-de-France (Seine-et-Marne, Essonne, Val-de-Marne)

Les beaux jours reviennent, c'est le moment idéal pour profiter de la forêt. Lors de vos promenades, prenez des précautions pour limiter les piqûres de tiques. Généralement inoffensives, elles transmettent parfois la maladie de Lyme. L’ONF informe sur les gestes de prévention à connaître.

Illustration
© ONF

De mai à octobre, forêts, prairies, pelouses et jardins constituent le terrain de jeu favori pour les tiques. Ce parasite de petite taille, visible à l'œil nu, vit au ras du sol et sur la végétation basse dans l'attente d'un hôte de passage : hommes ou animaux (chevreuils, daims, écureuils, oiseaux, chiens, chevaux, etc.).

Cou, aisselles, pli des genoux, cuir chevelu sont autant de zones du corps où les tiques aiment s'accrocher. Les piqûres de tiques peuvent donner des maladies dont la principale en France est la maladie de Lyme. Toutes ne sont pas porteuses de la maladie mais il convient d'être très vigilant.

Aujourd'hui, la prévention reste le remède le plus efficace. L'ONF sensibilise les usagers pour limiter les risques de morsure lors de sorties nature.

Les bons gestes à connaître :

  • porter des vêtements couvrants clairs, des chaussures fermées et, pour les balades en forêt, un chapeau. L'astuce consiste aussi à enfiler le bas du pantalon dans les chaussettes évitant de laisser la peau à découvert. En forêt, mieux vaut rester sur les chemins et éviter les espaces broussailleux
  • une fois rentré à la maison, un examen minutieux du corps s'impose pour repérer et retirer le plus tôt possible la tique. Les risques d'infection sont réduits si elle se trouve retirée rapidement
  • en cas de présence d'une tique accrochée à la peau. L'extraire au plus vite à l'aide d'un tire-tique, vendu en pharmacie ou, à défaut, d'une pince à épiler puis désinfecter la zone piquée. Il ne faut pas la retirer à la main, ni appliquer de l'alcool ou de l'éther dessus
  • surveiller plusieurs jours après la morsure. Si une forte rougeur s'étend sur le corps et/ou des symptômes grippaux se manifestent (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, courbatures) consulter un médecin.