+ de critères

 

Parcours dans les arbres : lieux de prédilection

Certains milieux forestiers se prêtent mieux que d’autres à l’installation d’un parcours dans les arbres.

La forêt feuillue

Illustration
Illustration © Aye-Aye Environnement

La forêt feuillue est le milieu qui se prête le plus à cette activité.

En effet, les têtes des arbres étalent leurs branches dans toutes les directions sans couper la vue. De plus, ces branches sont très solides, ce qui permet d'y arrimer les câbles des parcours en plus des troncs.

La pose des câbles est aussi facilitée car les têtes d'arbres sont proches, parfois même s'interpénètrent.

La forêt de pins

La forêt avec pins est aussi intéressante pour l'installation d'un parcours. Les pins sont en effet de très bons porteurs. Leurs branches sont solides, sans trop occulter la vue.

La combinaison feuillus pins est particulièrement intéressante.

La forêt de conifères

Sapins, épicéas, douglas, sont souvent moins adaptés, mais de beaux parcours existent aussi en montagne. Les branches sont en effet plus fines et plus fragiles. Elles sont pendantes, très chargées d'aiguilles, ce qui gêne le déploiement d'un parcours et le plaisir de la vue.

Dans tous les cas, seuls les arbres sains, vigoureux et adultes sont retenus.

Forêts, parcs et bases de loisirs

C'est dans ces espaces que l'on trouve aujourd'hui les sites de parcours. Mais ils ne sont pas installés n'importe où : les zones comportant des espèces de flore ou de faune rares ou sensibles à une trop forte fréquentation par le public sont soigneusement évitées pour assurer leur préservation.

L'installation d'un parcours prend en compte un certain nombre de paramètres :

  • la sécurité des personnes
  • la vie de l'arbre, son développement et sa protection
  • la qualité du paysage offert à la vue.

L'ouverture d'un site est soumise à l'approbation d'une commission de sécurité.

Ressources