+ de critères

 

Véhicules ONF : fort utile

Avoir une bonne connaissance de la conduite en terrain naturel

Illustration
Illustration

Si la conduite sur chemin empierré ne pose généralement pas de difficultés, emprunter des chemins en terrain naturel suppose quelques précautions car il ne faut pas toujours se fier à l'aspect de la terre.

Tout forestier adopte les principes suivants :

  • une conduite souple, pas nerveuse, pour garder une bonne adhérence
  • une conduite relativement lente pour pouvoir anticiper les imprévus et s'adapter jusqu'au dernier moment.

 

Savoir réagir en cas de difficultés

Les imprévus existent aussi en forêt. Il est souvent possible de s'en sortir seul.
  1. Etre coincé dans une ornière : des branchages permettent de retrouver de l'adhérence
  1. La nuit qui tombe plus vite qu'on ne le pense : bien connaître le territoire permet de continuer à rouler malgré une visibilité fortement réduite
  1. Le passage d'animaux : une vigilance permanente est nécessaire pour éviter des chocs préjudiciables à l'animal et qui peuvent causer de gros dégâts matériels
  1. Chemin libre le matin, obstrué le soir : une bonne connaissance des lieux et un plan de la forêt permettent de trouver un itinéraire de contournement.
Ressources