+ de critères

 

Engins forestiers : en direct

Sur le chantier

Illustration
Illustration © Didier Pischedda / FCBA

L'environnement général du chantier est important à connaître pour son bon déroulement : lieux d'implantation des chemins d'exploitation, zones sensibles (sols et flore, zones humides, vestiges archéologiques...). Ces informations, répertoriées par l'ONF sur une fiche jointe au permis d'exploiter de la coupe, sont rappelées par le forestier en charge de la surveillance de l'exploitation. Ces informations peuvent être mémorisée sur un GPS.

Le conducteur d'engin intègre ces éléments sur place et les complète par l'observation du relief et l'état du sol, lié à la saison et au climat (pluie, neige). Chaque chantier est donc différent et demande une adaptation permanente du conducteur pour tenir compte de ces contraintes.

Le forestier peut faire arrêter l'exploitation ou le débardage des bois si les conditions météorologiques modifient trop les capacités de portance des sols, afin d'éviter les ornières.

Sortir les bois de la coupe

Illustration
Illustration © Christian Pocachard / ONF

Après le passage des bûcherons qui abattent les arbres marqués par les forestiers (martelage), ces bois, dits « façonnés », doivent être sortis de la coupe.

Les gros bois le sont le plus souvent par un débardeur (ou débusqueur). Ce gros tracteur articulé est équipé à l'arrière d'un tablier protecteur et d'un treuil. Ce treuil présente la particularité d'être équipé de plusieurs câbles, pour traîner plusieurs troncs à la fois. Leur nombre dépend de leur longueur, de leur diamètre, et donc du poids total. Ces treuils peuvent parfois être remplacés par un grappin au bout d'une grue.

Le voyage qui amène les bois de la coupe à la place de dépôt, emprunte toujours les chemins de débardage prévus à cet effet. Le débardeur limite donc les impacts sur le sol et le risque d'écorçage du bas des autres arbres.

Les bois de plus petit diamètre, découpés en 2 m de longueur, sont sortis par un tracteur porteur qui les charge avec une pince sur un chariot et emprunte lui aussi les chemins de débardage.

Dans certains cas (zones montagneuses et zones sensibles), les bois sont sortis à l'aide d'un câble aérien, c'est le débardage par câble.

Ressources