+ de critères

 

Fiches descriptives de champignons

Taille, chapeau, pied, habitat, odeur... : ces fiches classées par ordre alphabétique donnent une description précise des caractéristiques des principales espèces de champignons de nos régions. Un chapitre est consacré aux polypores, ces champignons qui poussent sur les troncs d’arbres.

Fiche champignon : Polypore soufré

Laetiporus sulphureus (Bull. : Fr.) Murrill

Description

© Gérald Gruhn / ONF

On repère facilement le polypore soufré grâce à sa couleur jaune à rose vif, avec un jaune plus éclatant à la marge, la frange de la fructification.

Ce champignon est formé d'une imbrication souvent imposante (jusqu'à 50cm de largeur) de consoles en forme d'éventail directement appliquées au support ou légèrement stipitées (avec un embryon de pied). La surface est rugueuse voire noduleuse. Souvent zonée concentriquement, elle pâlit en séchant.

 

© Gérald Gruhn / ONF

La chair du polypore soufré est épaisse (1 à 5 cm), de couleur blanche, homogène, tendre et charnue à l'état frais. Sèche, elle devient cassante et crayeuse.

L'hyménium (face inférieure fertile) est finement poré, d'un jaune soufre intense. Les pores sont irrégulièrement arrondis à allongés (3 - 5 par mm) et fréquemment pourvus de gouttelettes de sudation.

Le polypore soufré est une espèce annuelle qui pousse sur bois vivant ou mort feuillus (plus rarement résineux) au printemps et en été. On le rencontre plutôt sur Quercus, Prunus, Pyrus, Robinia ou Populus (sur Larix en montagne).

Confusions possibles

Du fait de sa couleur, ce polypore ne peut être confondu avec aucun autre.

Importance forestière

Laetiporus sulphureus
Laetiporus sulphureus © Patrick Blanchard / ONF

Laetiporus sulphureus est un champignon saprophyte et parasite.

Il attaque le bois vivant du tronc ou des grandes charpentières et contamine le bois de cœur en épargnant l'aubier. La décomposition du bois (pourriture brun-rouge cubique) est rapide, provoquant la rupture.

En forêt, les arbres atteints n'ont plus de valeur commerciale, ils seront laissés, la présence de bois mort favorisant la biodiversité. Mais aux alentours de zones fréquentées ou de voies de desserte, les arbres contaminés sont systématiquement coupés.

La difficulté est que les fructifications ne sont généralement plus visibles à l'automne.

Le champignon tient son nom de sa couleur jaune soufrée trés caractéristique
Le champignon tient son nom de sa couleur jaune soufrée trés caractéristique © Patrick Blanchard / ONF
Ressources