+ de critères

 

En savoir plus L'état de la biodiversité en Guadeloupe

Qu’elle soit terrestre ou marine, la biodiversité est un enjeu majeur en Guadeloupe. L’état des lieux dressé ci-dessous fait apparaître la disparition de certaines espèces ou des menaces qui pèsent sur d’autres. Le plan d’action régional pour la biodiversité, établi en 2005, permet de coordonner l’implication de tous les organismes qui ont pour mission la préservation et la conservation du patrimoine naturel.

Illustration
Illustration

L’état de la biodiversité terrestre

Depuis la colonisation, la biodiversité terrestre de l'archipel guadeloupéen a été mise à mal.

Dans toutes les îles, des formations dégradées, savanes herbacées et fourrés épineux ont progressivement remplacé les différents écosystèmes forestiers après l'abandon des activités agricoles pour certains. Pour d'autres, l'urbanisation ou l'agriculture ont perturbé significativement leur bon fonctionnement. Les milieux ont été très fragilisés tant par les pressions humaines que par les catastrophes naturelles.

Chaque formation végétale présente différents stades d'altération, avec leurs cortèges floristiques caractéristiques. Les formations secondaires sont fréquentes. C'est ainsi que la forêt semi-décidue originelle et la forêt sempervirente saisonnière (type de forêts toujours vertes) ne subsistent plus qu'à l'état de lambeaux ou d'îlots plus ou moins secondarisés.

La forêt ombrophile est elle-même soumise à un « mitage » qui s'accentue de façon inquiétante avec une augmentation des espèces banales et peu structurantes. Ces dégradations entraînent la perte d'espèces rares, dépendantes des formations climatiques et subclimatiques et présentant une forte valeur écologique et patrimoniale.

Ainsi, plusieurs espèces animales et végétales ont disparu dont certaines endémiques strictes, ce qui représente une perte définitive pour la biodiversité mondiale.

3 oiseaux, 1 reptile et 1 mollusque terrestres sont éteints. 27 plantes, 5 mammifères, 1 oiseau, 2 reptiles et 1 mollusque terrestres sont inscrits comme menacés.

Illustration
Illustration © ONF

Tableau indicateur de la flore et la faune

La flore Valeur Année La faune
ValeurAnnée
Surface boisée totale recensée (ha)
64.467 2002
Nbre d'espèces de mammifères
20
2005
Zone agricole (ha) 45.955 2005
Nbre d'espèces d'oiseaux 148
2005
Zone humide (ha) 9.340 2005
Nbre d'espèces amphibiens 6
2005
Habitats xérophiles (ha) 42.342 2005
Nbre d'espèces de reptiles 34
2005
Forêt mésophile (ha) 15.441 2005
Nbre d'espèces de poissons d'eau douce
19
2005
Forêt hygrophile (ha) 41.955 2005
   

Nombre d'espèces végétales non revues dans la région depuis 1950

20 2004
   

Source : Diren


L’état de la biodiversité marine

Les écosystèmes marins subissent également de nombreuses dégradations et perturbations.

Les récifs coralliens sont présents sur toutes les îles. Les mangroves couvrent 3.000 ha. Les prairies marines (6.700 ha) où l'on trouve principalement l'herbe à tortues marines (Thalassia testudinum) se situent dans des zones abritées.

260 espèces sont connues. 109 espèces ont été recensées dans le Grand Cul-de-sac Marin. 3 espèces de tortues marines pondent encore sur certaines plages de Guadeloupe et ses dépendances. 17 espèces de cétacés ont actuellement été recensées dans les eaux guadeloupéennes. D'autres, plus communes, sont présentes toute l'année (certains dauphins, Globicephala macrorhynchus) ou en migration hivernale pour la reproduction et la mise bas.

De nombreuses espèces sont protégées

De nombreuses espèces végétales et animales sont maintenant protégées par arrêtés ministériels.

Quelques espèces végétales parmi les plus menacées et les plus rares ont aussi été transplantées au Conservatoire botanique de Brest.

 

Tableau indicateur du patrimoine naturel protégé en 2005

Espaces et espèces protégés Valeur
Total surface ZNIEFF
19.258 ha
Surface classée en ZNIEFF/surface départementale 11,5%
Surface protégée par un site RAMSAR 24.145 ha
Superficie classée en réserve de biosphère 73.207 ha
Nombre d'Arrêtés de protection de biotope 11
Surface des sites inscrits et classés 3.178 ha
Surface du Parc national de Guadeloupe zone centrale 17.300 ha
Surface classée en Réserve naturelle 8.956 ha
Nombre de mammifères protégés 12
Nombre d'oiseaux protégés 104
Nombre d'amphibiens protégés 4
Nombre de reptiles protégés 18
Nombre d'insectes protégés 1
Nombre d'espèces végétales protégées 36

Source : Diren

Ressources