+ de critères

 

A découvrir L'enquête qui tombe... à pic(s)

Durant 5 ans, une étude sur les pics a été menée, en partenariat avec l’ONF, dans la forêt domaniale de Loches.
Objectifs : déterminer le nombre d’espèces de pics présentes, leurs exigences et localiser leurs habitats.
Les pics ont donc été placés sous la surveillance de Michael Dubois, biologiste de formation. Patiemment et minutieusement, Michael a parcouru, sur son temps libre, les 3.600 ha de cette forêt à leur recherche. Ce travail a été récompensé par la découverte dans ce massif forestier des 7 espèces de pics de plaine existantes au niveau européen.

Illustration
C'est pendant la période de reproduction que l'on peut apercevoir les pics © Michael Dubois

Les forestiers protègent les arbres hôtes pour les pics

La présence de toutes ces espèces de pics traduit la richesse et la diversité du biotope forestier. La structure de la forêt de Loches, tantôt dense, tantôt claire, tantôt jeune, tantôt vieille et bordée de culture, offre tous les habitats nécessaires aux picidés.

L'enjeu pour les forestiers est de prendre en compte la présence des pics en forêt. Michael Dubois a donc rassemblé dans un ouvrage toutes les photos prises avec la géolocalisation des loges et les supports de nidifications. Sur place, il a formé les forestiers au repérage des différents paysages et des structures forestières qui intéressent les picidés. Depuis, les forestiers identifient les arbres à protéger en amont du choix des arbres à récolter.

Pics cherchent bois morts et dépérissants

Etudier le comportement des pics, a permis de mieux appréhender leurs besoins en termes d'habitat et de relations intra-spécifiques.

Certains préfèrent les chandelles (arbres morts sur pied), d'autres s'installent plus facilement sur des arbres champignonnés ou de simples branches dépérissantes, mais tous choisissent un arbre fragilisé, malade ou pourrissant et ce quel que soit son diamètre.

Les loges, créées par les pics, accueillent tout un cortège riche et diversifié : Hulotte, Pigeon colombin, Chiroptère (chauves-souris), Lérot et autres micromammifères, insectes et champignons qui favorisent la richesse biologique de la forêt domaniale de Loches.


ONF Centre-Ouest-Aquitaine

Pour en savoir plus

A lire aussi sur onf.fr

Ressources