+ de critères

 

Cigognes noires : le suivi en cours de la migration par balises Argos (2010-2013)

Le programme interrégional Bourgogne - Champagne-Ardenne Cigogne noire 2010-2012 porte sur l'étude et la protection de la Cigogne noire en France. Quatre oiseaux ont été munis d’une petite balise Argos afin de suivre précisément leurs déplacements, en léger différé. L'ONF vous propose de suivre plus particulièrement deux d'entre elles.

Un suivi sur trois ans

Ce programme de suivi satellitaire, coordonné par l'ONF, a pour objectif de recenser les sites de nidification et d'étudier les milieux fréquentés par les oiseaux.

Dans l'objectif de mieux connaitre les comportements des cigognes noires, deux oiseaux ont été équipés de balises au cours de l’été en Haute-Marne et deux dans la Nièvre.

Très légères (45 g), les balises se rechargent grâce à un capteur solaire. Elles sont supposées fonctionner pendant 3 ans, ce qui va permettre de récolter une grande diversité d'informations.

Elles vont nous renseigner sur :

  • les zones de gagnage sur les sites de reproduction en France
  • les trajets migratoires
  • les zones africaines d’hivernage.

Les données sont traitées en collaboration avec le CNRS à Strasbourg.

Les cigognes suivies

Illustration
© Fabrice Crozet

Parties de Haute-Marne, Sauvageonne et Maghama ont entrepris leur migration vers les zones d’hivernage situées en Afrique de l’Ouest.

Vous pouvez suivre leur progression en cliquant sur le lien ci-dessous.

Des données très précises

Leurs déplacements sont enregistrés quotidiennement, à raison d’une dizaine de positions chaque jour entre 6 heures et 21 heures (les cigognes noires n’étant pas actives la nuit, aucune localisation n’a été programmée dans ce créneau horaire).

Nous réceptionnons les données tous les deux jours.

Les informations recueillies nous renseignent sur la vitesse de déplacement de l’oiseau et son altitude. On sait ainsi si l’oiseau était posé ou en vol.

La localisation à quelques mètres près permet de localiser précisément les sites où l’animal se nourrit et se repose. Ce qui nous permet d'identifier des zones d’intérêt écologique particulier.

Ce que les balises nous apprennent

  • le début et l'itinéraire de la migration
  • les étapes journalières
  • la durée et la vitesse de la migration
  • les sites d'escale
  • le site d'hivernage et les éventuels déplacements au cours de l'hivernage
  • le site de reproduction
  • les causes de mortalité si l'oiseau est retrouvé.

Le principe du suivi par balises Argos

Le système Argos est composé de trois éléments :

  • les émetteurs (balises Argos)
  • les satellites
  • les centres de calcul.

Les signaux des balises sont émis une fois par minute et captés par l’un des six satellites munis d’un récepteur Argos.

Les satellites décrivent une orbite polaire à 850 km d'altitude et effectuent le tour de la terre en 102 minutes. Ils transmettent ensuite les signaux reçus à des stations terrestres.

Ainsi, peu après le survol d'un satellite, les chercheurs peuvent consulter sur internet les coordonnées géographiques des oiseaux balisés.

Les organismes partenaires du projet

  • la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) Champagne-Ardenne
  • la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) Côte-d’Or
  • la station ornithologique du Bec-d’Allier - Soba
  • le parc naturel régional de la forêt d’Orient
  • l'association ReNArd
  • le CNRS Alsace
  • l'Office national des forêts.
Illustration

Les financeurs

  • le Conseil régional Bourgogne
  • le Conseil régional Champagne-Ardenne
  • la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement - DREAL - Bourgogne
  • la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement - DREAL - Champagne-Ardenne
  • l’Europe
  • l’Office national des forêts
  • la station ornithologique du Bec-d’Allier - Soba - Nature Nièvre.
Illustration
Ressources